lundi 27 avril 2015

Des graffitis à créer ou à colorier


J'ai beau avoir grandi entourée de centaines de graffitis sur les murs de ma ville de naissance, je ne suis pas une pro du genre mais alors pas du tout. Moi, je ne fais qu'admirer les plus beaux, tenter de déchiffrer les lettres de certains tant la typo est difficilement lisible et les envier de savoir faire ça.

Pour autant, j'ai adoré découvrir Graffiti à colorier des éditions Eyrolles. Dans ce livre, on peut trouver 70 modèles de graff à colorier, créés par des artistes du monde entiers. Des graffs de tous styles.
Et puis comme chaque fois qu'on m'adresse un colis, 
 aime y mettre sa patte donc lorsqu'il m'a vu colorier un graffiti, il a fallu qu'il ai le sien à colorier aussi, choisissant même celui qui lui plaisait le plus. Pourquoi pas, si ça peut l'inspirer après tout (et pendant ce temps, il ne dessine pas sur les murs de sa chambre).


J'aime beaucoup en tout cas, ça change de ce qu'on trouve habituellement.
Après les mandalas, les coloriages art-thérapies, me voilà lancé dans le coloriage des graffs. J'ai apprécié que les pages soient épaisses, on peut colorier avec des feutres sans craindre que le dessin au verso ne soit tâché (puisque les graffs sont recto-verso).
C'est un livre de coloriage qui plaira certainement aux ados, ils pourront y piocher des idées et s'entrainer à donner des effets aux modèles.




Pour info :
Sortie en librairie en Février 2015
8€
ISBN 978-2-212-14161-0






Avec les garçons, on a aussi découvert Métro Graffiti Sketchbook, un carnet de croquis avec pré-impression de modèles de wagons de métro de 8 grandes métropoles : Paris, New-York, Londres, Berlin, Moscou, Toronto, Rome et Stockholm.
Evidemment, mon Tim, fan de trains en tout genre, m'a emprunté ce carnet de croquis pour colorier quelques wagons, n'ayant pas compris son utilité et ne sachant pas forcément ce qu'est un graffiti de toute façon.
Pour faire plaisir aux garçons, je leur ai graffé à chacun un wagon avec leur prénom. On ne s'est pas encore décidé à les colorier mais avec de la peinture, on pourrait tester des effets colorés pour un meilleur rendu.



En tout, il y a 96 pages détachables de wagons.

Encore une fois, le papier est épais et ça change de ce qu'on peut trouver habituellement, les ados pourront laisser parler leur créativiter, s'entraîner, perfectionner leurs traits, travailler leur style, tester des effets colorés et trouver ce qui leur convient le mieux.

J'avoue que pour le moment je donne les pages détachables au compte-goutte parce que je suis sûre que d'ici quelques années ça plaira aux garçons de s'entraîner à graffer dessus et comme j'aime l'idée, je préfère la garder de côté pour ressortir ce carnet de croquis lorsqu'ils s'entraineront avec leurs copains sur leurs cahiers plutôt que d'écouter ce qui se dira en classe ;)


Pour info :
Sortie en librairie en Février 2015
6,50€
ISBN 978-2-212-14160-3



vendredi 24 avril 2015

Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène Edgar {lecture du moment #14}




L'histoire : Adèle en a marre de ses parents, qui ne comprennent jamais rien. Au collège, elle préfère passer du temps avec ses copines qu'étudier. Aussi, quand elle apprend qu'elle doit lire un livre en entier pendant les vacances, c'est une véritable punition...
Mais dans ses rêves, la nuit, l'impossible se produit ! Adèle est à la Cour, au XVIème siècle, au milieu des personnages de La Reine Margot ! Elle rencontre même un beau jeune homme...

Ce qu'Adèle vit en 1572 vaut-il la peine de sacrifier ses amis et sa famille de 2015 ?


Adèle a 14 ans et se sent très seule depuis la mort de sa grand-mère, il y a 6 mois de cela. Au collège, elle ne brille pas par ses résultats scolaires et puis il faut dire qu'elle est torturée entre son meilleur-ami Guillaume et sa meilleure-amie Juliette qui sont fâchés depuis quelques temps, elle ne sait pas pourquoi. A la maison ce n'est pas mieux : ses parents sont très pris par leurs travails respectifs et ne font pas très attention à elle si ce n'est pour lui dicter sa conduite et lui faire remarquer lorsqu'elle fait les choses de travers.

Adèle est heureuse parce que l'heure des vacances de la Toussaint ont sonné. Elle l'est encore plus lorsque son professeur leur annonce qu'ils n'auront pas de devoirs. Ils devront seulement lire un pavé de 453 pages : La Reine Margot de Alexandre Dumas. Adèle est furieuse parce qu'elle n'aime pas lire et elle ne se sent pas attirée par cette lecture.

Préfèrant l'imaginaire à la réalité, Adèle se met à rêver qu'elle est un personnage du roman et rencontre un beau jeune homme, Samuel, dont elle tombe amoureuse.
Assister au mariage de la Reine Margot, profiter des 3 jours que durent les noces, prendre conscience des problèmes qui opposent les catholiques et les protestants, retrouver Samuel. 
Peu à peu, Adèle perd pied. Ce qu'elle vit dans ses rêves est tellement plus intense que sa vie de collégienne en 2015 qu'elle voudrait dormir toujours plus pour retrouver Samuel et la vie de la Cour en 1572.

C'est un livre qui se lit très rapidement (lu en une demi-journée) et qui est destiné aux collégiens. Ils n'auront aucun mal à s'identifier au personnage principal : les problèmes au collège, les disputes avec les parents, les conflits entre les copains, ...
Avec ce livre, on (ré)apprend des faits sur l'Histoire de France : le massacre de la St Barthélémy, la médecine d'Ambroise Paré, les rois de France, la cour et les moeurs au XVIème siècle, les guerres de religion.


Le roman bénéficie d'un dossier pédagogique gratuit à télécharger sur le site Internet des éditions Castlemore. Cet outils permettra aux enseignants de retrouver des lieux et événements historiques ainsi que les techniques de travail de l'auteur. 
Pour accompagner la lecture et l'étude de l'ouvrage en classe, il contient une présentation du projet d'écriture, des activités en lien avec les oeuvres citées, en particulier La Reine Margot de Alexandre Dumas, des précisions sur les événements historiques et des propositions d'atelier d'écriture.


Pour info :
Sortie en librairie le 15 Avril 2015
290 pages
10,90€
ISBN 978-2-36231-145-1


jeudi 23 avril 2015

Inaccessible, tome 1 de Jessica Brody {lecture du moment #13}



L'histoire : Sera est retrouvée indemne dans les décombres d'un avion, sans souvenir de sa vie passée. Zen affirme être son petit-ami et l'avoir sauvée d'un laboratoire secret. Dans un futur proche où même les souvenirs peuvent être manipulés, Sera doit-elle lui faire confiance ?


Sera est la seule survivante d'un crash aérien. Et elle ne se souvient de rien. Ni de son prénom, ni de son adresse, ni de sa famille. Elle n'a aucun souvenir passé, elle est amnésique.
Elle est placée dans une famille d'accueil mais dans le même temps, Zen, un jeune homme à peine plus âgé qu'elle affirme la connaître et dit même être son petit-ami et l'avoir sauvée d'un laboratoire secret. Comment peut-elle lui faire confiance ? Et doit-elle seulement la lui accorder ?

Sera est une jeune fille de 16 ans courageuse. Pas tout à fait humaine, pas tout à fait robot, elle souhaite seulement vivre une vie la plus normale possible. Mais lorsqu'on est le fruit d'un laboratoire secret et qu'on vaut beaucoup d'argent, il semblerait que ce ne soit pas possible. Sera et Zen vont pourtant se battre pour être réunis et que plus rien ne les sépare jamais.
On course contre la montre commencera alors pour tenter d'échapper à leurs poursuivants.

Un premier tome qui traite de la quête d'identité, des manipulations génétiques mais aussi du premier amour; de nombreux mystères attendent le lecteur car le récit est pleins de rebondissements et de suspens. Dommage qu'il faille attendre 2016 pour lire le tome 2 (Inoubliable) et 2017 pour découvrir le tome 3 (Inaltérable).

C'est un livre qui se lit très rapidement car il est très prenant, il est d'ailleurs en cours d'adaptation au cinéma par les producteurs dxe Slumdog Millionnaire.


Pour info :
Sortie en librairie le 24 Avril 2015
448 pages
18€



mardi 21 avril 2015

L'orthophoniste, c'est du passé.




Avant, il n'y a pas si longtemps, en Janvier encore...


"Maman, z'arrive pas à mettre mes saussettes !"
"Non, ze veux pas me cousser !!"
"Tu poupes ma viande ?"
"On souffle la bouzie ?"
"J'ai froid, tu mets une couverkoure sur moi ?"
"Je veux mon pull Cars Rouze !"
"


De lui-même,  faisait de gros effort avant qu'on aille chez l'orthophoniste, il tentait de dire les mots correctement lorsqu'on le reprenait. Y arrivait parfois, échouait souvent.

En Décembre, lorsqu'on a fait le bilan, l'orthophoniste n'a décelé que des soucis d'articulations.  ne savait pas placer correctement sa langue dans sa bouche. Il a fallu lui apprendre à placer sa langue sur son palais pour faire le son "CH" et non le son "SS", lui apprendre à claquer sa langue sur son palais pour qu'il sente de lui-même la différence dans sa bouche. Parfois, c'est encore difficile, il faut qu'il se concentre pour sortir le "CH". De même pour le "J" qui avant était un "Z".  a intégré qu'on dit rouge mais si il parle trop vite, qu'il a une chose importante à dire, alors c'est le "Z" qui ressort.
L'orthophoniste ne nous a pas caché que le fait que  prenne toujours la tétine n'y était pas pour rien (j'avais dit sur FB qu'il l'avait lâché vers Noël mais il nous a fait une blague et ne s'en est pas détaché finalement... Mais il est prévenu que c'est sa dernière tétine et que le jour de ses 5 ans elle disparaît). Du coup,  n'a -presque- plus le droit de descendre son doudou et sa tétine et doit les laisser dans son lit, ne les prenant que pour la nuit et la sieste ( prend le doudou et la tétine à profusion depuis l'entrée en maternelle).

Malgré tout, après 13 séances d'une demi-heure tous les mardis (ou presque),  en a fini avec l'orthophoniste. Il est un petit garçon qui parle aussi bien que ses copains et qui n'a plus besoin d'être aidé.
Je m'en veux de ne pas m'être écouté, d'avoir attendu un an avant de prendre les choses en main alors que je savais que mon petit garçon ne parlait pas bien et qu'il allait falloir qu'un orthophoniste lui vienne en aide.
Je suis heureuse d'avoir passé le pas, de voir  s'exprimer sans noter l'incompréhension dans le regard de ses interlocuteurs, de ne plus voir les adultes se tourner vers moi pour que je leur décode ce qu'il vient de dire. Maintenant, on le comprend aisément.

 est le plus heureux de la fin de ses séances. Même si tout se passait bien, il n'était jamais très emballé à l'idée d'y aller même si une fois sur place, il s'impliquait dans les exercices.

Tout ça pour dire : écouter vous et ne procrastinez pas. Faites ce que je dis, pas ce que je fais ;-)

lundi 20 avril 2015

Le même moule




Lorsque le photographe est passé début Avril dans l'école de , ça a été une journée chargée. La maîtresse avait oublié de barrer la mention "l'enfant sera photographié avec son frère/soeur" alors que les aînés sont scolarisés dans le village voisin. Ca avait beau être évident que ce n'était pas possible de m'être ça en place, avec bon nombre de parents, ça nous a tout de même donné l'envie d'avoir, pour une fois, nos enfants photographiés ensemble.

Comme le photographe devait commencer à photographier les enfants à 13h30 et que Tim ne reprend l'école qu'à 13h50, j'ai décidé (comme beaucoup d'autres mamans) de tenter le coup et tant pis si Tim arrivait en retard, j'avais mis un mot dans son cahier de liaison au cas où; j'avais même envisagé de ne pas le mettre à l'école l'après-midi au besoin...

Quand le photographe a demandé qui voulait commencer et que je ne voyais personne se décider, j'ai envoyé les garçons s'asseoir prendre la pose. Quand Tim &  se sont approché du photographe, il m'a dit "Waw ! Vous les avez fait dans le même moule, ils sont la copie conforme l'un de l'autre !". C'est une phrase qu'on entend tout le temps avec ConjointChéri. De même que tout le monde dit que Tim est le portrait craché de son père et que  me ressemble un peu plus, surtout le bas du visage, mais pour tout le reste, c'est son père aussi.

Avec ConjointChéri, on ne trouve pas que Tim &  se ressemblent. On se demande toujours où les gens vont chercher tout ça. Même si on est bien obligé d'admettre que ce doit être vrai puisque lorsque la maîtresse de Tim a vu  pour la première fois, elle m'a fait remarqué qu'elle avait l'impression de voir Tim en "miniature". Lorsque  a eu son spectacle de fin d'année l'an dernier, une maman est venue me demander pourquoi il ne participait pas au spectacle et il a fallu que j'explique que c'était Tim, son grand frère, que  était bien avec ses camarades. Des anecdotes comme ça, j'en ai par dizaine et malgré tout, ça me fait toujours sourire parce que moi, je vois deux petits garçons bien distincts, aussi bien caractériellement que physiquement.

Ceci dit, le photographe a raison : nous avons fait les garçons dans le même moule et je suis très fière qu'ils ressemblent à leur père (puisque c'est l'homme dont je suis amoureuse).
Et puis qui sait, peut-être que lorsque je serai vieille et ridée, je ne serai plus capable de différencier les photos de Tim &  petits tellement leur ressemblance me frappera ? ;-)

vendredi 17 avril 2015

Maman flippée




Au quotidien, ça ne se voit pas trop que je suis une maman flippée. C'est pas que je ne fais pas confiance à Tim & , plutôt que je n'ai pas tellement confiance en tout ce qui nous entoure. Parfois même en des broutilles.

On habite un village de moins de 500 habitants et pourtant lorsque les enfants veulent jouer dans le jardin, je les accompagne. Alors que nous habitons une impasse, que seuls nos voisins y passent ainsi que le facteur. Ils ne risquent donc normalement pas grand-chose. Mais je me dis qu'il suffit d'une fois, une seule pour qu'un détraqué passe par là et me les enlève.

On ne confie les garçons à personne à part la famille proche. Je ne saurais pas faire appel à une baby-sitter. Ma plus grande angoisse quand à la reprise d'un emploi, c'est de savoir chez quelle assistante maternelle on déposerait Tim &  le matin. J'ai déjà repéré à l'école maternelle celles à qui je ne demanderais surtout pas et pour le moment seule une nous convient. Mais peut-être ne pourra-t-elle pas accueillir nos Loulous...

Je n'y peux rien si je suis une maman qui a peur...

J'angoisse de savoir que les garçons pourraient se faire mal dans la cour de récréation et que je ne serai pas là pour les réconforter, j'angoisse encore plus de savoir qu'on pourrait leur faire du mal sciemment.
Et si j'arrive à faire confiance aux enseignants de , j'ai beaucoup plus de mal avec l'école de Tim, qui doit bien le sentir d'ailleurs.

J'angoisse quand on va dans les magasins. Je ne supporte pas de ne pas les avoir sous les yeux. Pas plus tard que la semaine dernière, ConjointChéri voulait laisser les garçons au rayons des livres dans une grande enseigne du jouet tandis qu'on aurait été faire du repérage pour l'anniversaire de  qui arrive à grand pas mais j'en ai été incapable. Qui sait ce qui aurait pu se passer alors que nos Fils auraient été seuls ?

Je suis une maman complètement flippée. Et parfois je me dis que je suis complètement folle d'avoir mis 2 enfants au monde alors que celui-ci est complètement fou, complètement folle d'en désirer encore un autre alors que j'ai déjà tellement peur pour Tim & ...

Je suis une maman flippée mais je vous assure que j'essaye de me soigner. J'essaye de relativiser. Ce n'est pas toujours facile mais c'est surement le mieux à faire pour les garçons. Je ne voudrais pas les étouffer, je ne voudrais pas qu'ils aient peur du monde qui nous entoure. Je veux qu'ils soient heureux et qu'ils se sentent libre, qu'ils n'aient pas peur tout en étant méfiants.

Je suis une maman flippée mais j'essaye de ne pas le montrer...



PS : Ce billet était en brouillon depuis des semaines, programmé depuis quelques jours, écrit bien avant de savoir le drame qui toucherait la petite Chloé et sa famille. Aujourd'hui, je suis une maman flippée mais je sais que j'ai des raisons de l'être. Ca n'arrive pas qu'aux autres. D'ailleurs même aux autres ça ne devrait pas arriver... 

mercredi 15 avril 2015

Des activités manuelles à la pelle




Il y a quelques semaines, j'ai eu le plaisir de découvrir un site gratuit rempli d'activités manuelles pour les enfants. Ce site s'appelle Créatoi et a été créé très récemment (Janvier 2015).

On y trouve plusieurs catégories : Je découpe, Je colorie, Je bricole, Je cuisine. Toutes les activités sont accompagnées d'une fiche "pas à pas" illustrée pour les enfants, en texte pour les adultes.


Pour les vacances qui approchent à grand pas ici, nous avons prévu de faire différentes activités telles que un moulin à vent, des marionettes-doigts, un marque-page pour Tim et des pochettes surprises à offrir pour le 1er Mai :






On a hâte de créer toutes ces choses avec les garçons, ça nous change de Pinterest où je vais habituellement chercher des idées d'activités. Ce que j'aime vace Créatoi, c'est que les explications sont claires et les enfants n'auront presque pas besoin de moi.
Le site est très régulièrement mis à jour selon les saisons, les fêtes, ... il y a toujours une idée d'activité à y dénicher pour occuper les enfants et passer du temps avec eux tout en créant.