mardi 22 octobre 2013

Pendant longtemps, j'ai cru que...




# Pendant longtemps, j'ai cru que lorsque j'aurai atteint un certain âge (genre 20/25 ans), le temps s'arrêterait. Mes parents ne vieilliraient plus, il ne mourraient jamais, on serait immortel et le monde continuerait de tourner autour de nous.

# Pendant longtemps, j'ai cru que je n'aurai pas plus d'un seul enfant.
Je suis issue d'une famille de 7 enfants, ma Maman a toujours été là pour nous, laissant un peu de côté sa vie de femme pour être présente pour chacun de ses enfants 24h/24, 7j/7. Je ne voulais pas être aussi dévouée à mes enfants.
Et puis ils sont arrivés dans ma vie et ils ont chamboulés tout ce que je croyais... Je veux continuer à être la femme de ConjointChéri mais je veux avant tout être la mère de Tim &  et surtout pas l'employée de.
Peut-être qu'un jour je me mordrais les doigts de leur avoir consacré une grande partie de mon temps mais sincérement je ne le pense pas car c'est mon choix de vie et que je les ai mis au monde pour être là, à tout instant.

# Pendant longtemps, j'ai cru que ça n'arrive qu'aux autres. La maladie, la mort, les accidents.
Et puis un jour d'Août 2005 après quelques semaines d'examen médicaux, le mot cancer est venu frapper à ma porte. J'ai su, véritablement, que non, ça n'arrive pas qu'aux autres, que personne n'est à l'abri de rien et depuis je vis avec une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Reviendra ? Reviendra pas ? Touchera mes enfants ? Touchera pas ?
La moindre montée de fièvre, la moindre douleur, la moindre petite boule et la panique m'envahit...

# Pendant longtemps, j'ai cru que je resterai vivre avec mes parents jusqu'à la fin de nos vies. J'ai toujours été très attaché à ma Maman, là où elle allait, j'allais. Si vous la voyiez, je n'étais pas loin.
A tel point que l'une de mes tantes me surnomme affectueusement "Maman-Maman".
A tel point que lors de la première année de vie commune avec ConjointChéri, chaque fois qu'on repartait de chez mes parents (et même après la naissance de Tim), je pleurais à chaudes larmes à peine le coin de la rue passée... On avait beau s'envoyer des messages chaque jour et se voir au moins une fois par semaine, c'était dur...

# Pendant longtemps, j'ai cru que j'aurai une fille.
Parce que c'est ce que je voulais. Et si je le voulais, j'allais forcément l'obtenir, non ?
J'ai très bien vécu le fait que Tim soit un garçon, beaucoup moins pour  (pour qui, je le rappelle, on m'a annoncé que c'était une fille à 3 mois de grossesse puis surprise à 5 mois de grossesse : c'est un garçon).
Cette fois, je le sais, j'en suis persuadée : le futur-bébé-en-essai sera un garçon et ce sera très bien comme ça :)  (d'ailleurs, bébé, c'est quand tu veux hun !!)

2 commentaires:

  1. ce billet m émeut énormément
    je t envoie pleins de ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  2. @yaya : Merci <3
    Ce sont tes gentils mots qui m'émeuvent ;-)

    RépondreSupprimer

A bientôt !