lundi 27 janvier 2014

Celle qui n'avait pas assuré...



Il fût un temps pas si lointain où j'ai eu très envie d'être infirmière. Quand j'ai rencontré ConjointChéri, j'étais en formation dans le para-médical et j'avais l'intention de me plonger dedans après. Et puis il s'est avéré que faire 4 ans d'études, ne pas nous lancer tout de suite dans nos non-projets (les enfants), ça ne me branchait pas plus que ça. Alors j'ai abandonné l'idée.

Pourtant, j'aurai vraiment adoré !

Treize mois après la naissance de Tim, j'étais auxiliaire de vie sociale. Et j'adorais mon job ! Surtout que les horaires étaient super aménageables. Lors de l'entretien d'embauche, j'ai été franche : oui, je souhaitais bosser mais j'avais un petit garçon d'un an et il était hors de question qu'il passe ses journées en crèche alors je voulais un mi-temps, si possible travailler le matin, pas du tout l'après-midi et reprendre une heure ou deux le soir lorsque ConjointChéri serait rentré.
J'ai été prise et mes souhaits ont été respecté. Franchement, j'ai adoré ce boulot. Mais sans permis et alors qu'il fallait se rendre chez plusieurs bénéficiaires, c'était rude... Un an après la naissance de et après que j'ai dénoncé une collègue pour maltraitance et n'ai pas été entendue, j'ai tout arrêté.

Parfois, je regrette. Surtout maintenant que j'ai la voiture et le permis. J'aimerai tellement reprendre ce boulot (pas au même endroit évidemment) mais je ne suis pas sûre que mes horaires soient aussi aménageables cette fois-ci. Et maintenant que j'ai 2 enfants scolarisés, je me vois encore moins les laisser enchaîner école et nourrice.

Bref, tout ça pour dire que j'ai géré les chutes des personnes âgées, leurs escares, l'attente des pompiers parfois, des choses graves et moins graves.
Mais le week-end dernier, lorsque chez ma belle-soeur, a trouvé sa trousse à couture et s'est coupé un morceau de peau au doigt et qu'il saignait beaucoup, j'ai été paniqué, je me suis retenue de pleurer avec et selon moi, on aurait dû l'emmener aux urgences et lui faire un ou deux points de suture :(

Heureusement que ConjointChéri a assuré sur ce coup là, demandant à sa soeur un désinfectant, une compresse et un pansement, moi j'avais le coeur au bord des lèvres et je n'en menais pas large...

Alors je veux bien jouer à l'infirmière, je trouve ça marrant la plupart du temps mais jamais quand il s'agit des miens. Là, ne comptez pas sur moi les gars !

4 commentaires:

  1. Alors la poulette bien venue au club! Je ne faisait pas ma fiere quand j ai du emmener mathis au urgence avec son gros trou a la tete! J ai crue que j allais mourir!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LOL ! Je me sens moins seule ^^
      Mais ça saignait tellement !! Je pensais vraiment qu'il lui fallait un ou deux points de suture... :-/

      Supprimer
  2. Je comprends tout a fait ce sentiment. J'ai travailler dans le medical. Soigner des escarres bien degueu', nettoyer des plaies bien ouvertes, relever des patients apres une chute coupante, vue des personnes dans des états pas beau du tout et d'autres decedees...
    Mais bizarrement de mon cote, j'arrive a garder mon calme pendant des situations bien stressantes (genre un Loulou qui se prends une petite voiture entre les 2yeux, un ptit Doudou qui tombe d'une marche et se receptionne sur la tete, un oedeme de quick, en pleine nuit de ce meme Doudou etc... )
    C'est apres, juste au moment ou tu te dis ''putain ca aurait pu etre grave quand meme''... La, tu peut etre sure que je me refais la scene, avec 50 scenarios différents, tous plus horrible les uns que les autres... tellement qu'au final, la derniere crise de convulsions du presque-3ans, c'est rien du tout... -_-
    Puis faut dire, qu'ils ont de sacrées idees nos loulous aussi -_-
    Ca va mieux?
    Des bisoucaments!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça va mieux, merci :) Ca a eu du mal à cicatriser car il n'arrêtait pas d'y toucher et de le faire saigner à nouveau mais là ça a l'air sur la voie de la cicatrisation, ouf ^^

      C'est fou comme ils arrivent à nous faire paniquer alors qu'on arrive à gérer des situations bien plus difficile stoïquement...

      Supprimer

A bientôt !