mardi 28 janvier 2014

Pleurer avec son enfant...




J'adore mes enfants. Plus que tout. Et je sais que je m'oublie un peu ces dernières années pour me consacrer à eux pleinement. Peut-être que je le regretterai quand ils voleront de leurs propres ailes et que je ne saurai pas quoi faire de mes journées mais pour le moment je savoure.

Ceci dit, j'ai beau les adorer, je sais qu'ils ne sont pas mieux, pas moins biens que vos enfants : ils se disputent, ils chouinent pour des broutilles, ils font des bêtises. Et dimanche soir, alors que nous étions chez mes parents pour fêter les 11 ans de mon petit frère (le petit dernier), Tim a levé la main sur son Papi...
Un geste pas banal.

Je n'étais pas dans la pièce quand ça s'est passé, ConjointChéri non plus. C'est donc l'un de mes frères qui l'a réprimandé suivi de mon père bien entendu. Et si Tim a bien compris que son geste était déplacé, il n'a pas l'habitude que son oncle et son Papi hausse la voix contre lui. Quand je suis arrivée dans la pièce, Tim avait de gros sanglots.
Après que mon frère m'ai expliqué la situation, j'ai pris Tim à part pour lui expliquer que ces choses ne se font pas, on en parle assez à la maison : les adultes ne frappent pas les enfants et les enfants ne frappent pas les adultes.
Et puis ses sanglots m'ont déchiré... Alors j'ai pris mon petit garçon dans mes bras, je l'ai serré très fort contre moi et j'ai pleuré avec lui. Ca m'a brisé le coeur de le voir dans cet état. Je n'aurai jamais pu rester stoïque, le regarder pleurer et me dire qu'il l'avait bien mérité.

C'est la première fois que je pleure en voyant mon enfant pleurer (si on ne compte pas les fois où je ne savais pas pourquoi Tim &  pleuraient quand ils étaient bébés et que je pleurais en silence avec eux), la première fois qu'on sanglote dans les bras l'un de l'autre.

A travers mes larmes, je voulais que Tim sente que même si son geste n'était pas anodin, j'étais là. Il n'était pas condamnable, l'erreur est humaine et même si évidemment, je ne souhaite pas qu'il recommence, ça n'enlève pas l'amour que nous avons pour lui. Que ce soit l'amour de mon père, mon frère ou moi.

Voilà, j'avais peut-être l'air bête à sangloter tout contre mon petit garçon au milieu du salon de mes parents mais je ne suis qu'une mère. Une mère qui ne supporte pas que ses enfants soient mal même lorsque "c'est nécessaire"...

6 commentaires:

  1. Oh c'est émouvant ! Moi je trouve humain et la manière dont tu racontes ça est vraiment sincère. Bravo pour ton honnêteté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'y repenser, j'en pleure encore... J'étais tellement mal de voir mon Tim dans cet état :(

      Supprimer
  2. Tu n'es pas la seule ! Je me souviens d'une scène à peu près semblable. Ma fille venait de taper ma belle mère qui en retour lui disait qu'elle était méchante... Bref, je l'ai prise à part, en lui expliquant qu'il ne fallait pas taper (ce qu'elle savait très bien) mais qu'elle n'en était pas pour autant méchante (le contexte avec ma belle mère était un peu compliqué). Je l'ai serré fort et nous avons pleuré ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf, dans notre cas, personne n'a dit à Tim qu'il était méchant. On l'a repris et on lui a expliqué pourquoi son geste n'était pas bien et qu'il ne fallait pas qu'il le fasse de nouveau mais il n'a pas eu le droit à des "Tu n'es pas beau, tu es méchant...".

      Heureusement ! C'était assez dur comme ça :(

      Supprimer
  3. Cela va peut-être -même si ce n'était pas le but- le décourager de recommencer car les enfants détestent voir leurs parents pleurer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, ce n'était pas le but du tout !
      J'étais tellement mal de le voir dans cet état, c'était affreux :(

      Supprimer

A bientôt !