vendredi 23 mai 2014

Ces petits riens qui me chagrinent...



Je sais : j'avais dit que je n'en parlerais plus, que le sujet était clos... Mais Petite Lueur faisant parti de notre histoire, je ne peux pas faire autrement que d'en parler. Surtout ici. Parce que je crois que le sujet est devenu tabou autour de moi. Petite Lueur n'est plus alors n'en parlons plus. D'ailleurs, il n'y aurait pas grand-chose à en dire. Je suis la seule à l'avoir porté, on est que 2 à l'avoir projeté parmi nous alors pourquoi parler de ce petit bout d'embryon ? Peut-être parce qu'il me manque. Et comment puis-je ressentir un manque alors que je n'ai porté mon bébé qu'en moi ? Que je ne l'ai jamais senti bouger ? Que je n'en ai ressenti que les désagréments des débuts de grossesse ?
Peut-être parce que si personne n'a pu ni le voir ni le toucher, il n'empêche qu'il laisse un putain de vide en moi que je n'arrive pas à combler. 




Je pense à ma Petite Lueur et je suis d'humeur chagrine lorsque :

►  je reçois le Popi du mois de Juin et que je m'aperçois que c'est un numéro sur les bébés. Un numéro que j'aurai pu partager avec grand plaisir avec pour lui expliquer ce qu'il se passait dans le ventre de Maman, rendre plus réelle la venue prochaine de notre Petite Lueur, pour l'aider à extérioriser ses angoisses, répondre à ses questions... Là, j'ai juste envie de planquer ce numéro et aucune envie d'en faire la lecture à !

►  une blogueuse accouche d'un petit garçon et qu'il porte le doux prénom qu'aurait porté Petite Lueur si il avait été un garçon. Ce n'est pas un prénom qu'on entend partout donc j'ai eu un petit pincement au coeur lorsque je l'ai vu (même si il n'est pas orthographié comme nous nous le souhaitions).

►  je vois les dates passer. Dans 3 semaines, on passerait la seconde écho morpho. J'imagine que plus la date approche et plus on serait fébrile à l'idée de tenir notre décision de ne pas savoir le sexe de notre bébé. Est-ce qu'on s'y tiendrait ? Est-ce que si on ne tenait pas on arriverait à tenir secret l'identité de notre bébé auprès de nos familles ? J'aime à croire qu'on n'aurait pas été si impatient de savoir si une fille ou un garçon se cachait au creux de moi et qu'on aurait gardé la surprise.

►  je vois une jeune femme enceinte. Autant la vue des bébés ne me dérange pas, autant je me projette forcément dans une femme enceinte. Bah oui, moi aussi je devrais avoir le ventre arrondi, ne pouvant plus cacher ma grossesse.
Attention, je ne tombe pas en larmes lorsque je vois une femme enceinte et je me réjouis même pour elle ! Mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que moi aussi je devrais être comme ça et que mince alors, ce n'est pas juste !!



Du coup, j'ai du mal à me projeter. J'aimerai tellement, tellement être enceinte et en même temps, j'aurai l'impression de "trahir" ma Petite Lueur, de passer à autre chose, comme si je le remplaçais.
J'ai d'ailleurs eu du mal à avoir des rapports sexuels avec ConjointChéri après le retour de couches (qui a duré 4 semaines) et la première fois, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Parce que ça y était, on passait à autre chose, on reléguait Petite Lueur au placard et on continuait notre vie. Ca a vraiment été très dur. Mais ConjointChéri a été très compréhensif et s'y attendait puisque sa Maman, qui est passé par là, l'avait prévenu.


Je n'imaginais pas vivre de tels sentiments contradictoires un jour. Vouloir plus que tout un dernier enfant et le redouter. Redouter de tirer un trait sur Petite Lueur, de l'oublier. Parce que même si il n'a été qu'un amas de cellules, je l'aimais de tout mon coeur et je ne veux pas oublier un jour que je l'ai porté même si ce fût bref.

Parfois, je me dis que je ne suis pas normale. Vous croyez, vous, que c'est normal de pleurer après son petit embryon 10 semaines après qu'on me l'ai retiré ? J'espère que le temps apaisera mes blessures à défaut de les effacer...

10 commentaires:

  1. Je te suis de manière silencieuse depuis un moment, mais là tu m'émeus énormément et j'ai envie de te répondre. Oui tu es normale. Tu l'as imaginé cette petite lueur, tu t'es projetée avec. Et c'est très dur de devoir en faire le deuil. Ça va prendre du temps, non pas d'oublier mais d'apprendre à vivre avec. Laisse toi le temps de digérer tout ça, autorise toi à avoir de la peine, accepte le c'est ce que tu pourras faire de mieux pour toi. Ce n'est pas rien, et de toute façon il n'y a pas d'échelle des peines, du moment que cela te touche c'est important. Je te garantis que tu iras mieux. Tu peux peut être essayer de mettre par écrit tout ce que tu aurais eu envie de dire à cette petite lueur? ça pourrait peut être t'aider. Je t'embrasse bien fort, courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait monter les larmes aux yeux <3
      J'ai le sentiment que ma peine n'est pas légitime parce que personne n'a pu mettre de visage sur Petite Lueur... :-(

      Je vais essayer d'écrire à ma Petite Lueur mais rien que d'aborder le sujet ici j'en pleure alors je ne sais pas si j'y arriverais...

      Merci encore en tout les cas et moi aussi je t'embrasse !

      Supprimer
  2. Peut importe le stade de la grossesse, perdre un bébé (parce que pour moi, c'est une bébé dés le début de la grossesse) ne peut pas laisser de marbre, insensible . Courage et puis, je suis persuadée que ta petite lueur, brille, là haut, dans le ciel . C'est d'ailleurs elle, qui brille le plus ... bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi aussi, c'est un bébé dès le début de la grossesse.

      J'espère qu'avec le temps, ça s'apaisera quand même car ça fait toujours aussi mal psychologiquement... :(

      Supprimer
  3. :( Je ne l'ai jamais vécu mais au vu de beaucoup de femmes que je connais, tu est tout à fait normale ! J'ai dû mal à trouver les mots ...

    Courage, et patience

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, je crois qu'il n'y a pas de mots... Il faut juste que je laisse le temps apaiser ma douleur...

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup de peine pour toi et pour toutes les femmes à qui cela arrive. D'ailleurs, les mots sont difficiles à trouver. Je te souhaite beaucoup de courage pour réussir à "passer à autre chose", si je puis m'exprimer ainsi. Je ne peux pas dire que je "sais" que ce ne sera pas facile car je n'ai pas connu ta situation mais je peux au moins dire que je "comprends".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci <3

      Malheureusement, il n'y a pas de mots qui sauraient me consoler... :-(

      Supprimer
  5. Doux bisous Vinie <3 Tu es normale ... Cette petite lueur tu ne l’oubliera jamais... J'ai eu 2 petites lueurs également et j'y pense toujours même après des années ... Je vis avec ^^
    Bisous ma douce

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on est obligé de vivre avec. Mais ça me peine. J'aurai tellement aimé l'embrasser et la serrer contre moi ma Petite Lueur... <3

      Supprimer

A bientôt !