lundi 12 janvier 2015

Il n'y en aura pas d'autres après toi




Les enfants étaient couchés depuis un moment, nous à l'instant même. Je te parlais de ce roman que je venais de terminer "Avant toi" de Jojo Moyes, ce roman qui m'avait quand même bien pris au tripes. L'histoire de ce jeune homme qui après un accident devient tétraplégique, de cette jeune femme qui a été embauchée 6 mois pour lui tenir compagnie. Six mois ? Oui, parce que c'est le temps qu'il a laissé à ses parents avant de se faire euthanasier. La jeune femme ne le sait pas mais ses parents espère qu'elle saura le faire changer d'avis.

Tu m'as dit que si une telle chose t'arrivait tu voulais être euthanasié toi aussi, que tu ne supporterais pas de vivre comme ça, que tu ne voudrais pas de cette vie là. Egoïstement, très très égoïstement, je crois que je serai incapable de te laisser partir... D'ailleurs, je crains tellement la mort, son après, que je ne crois pas que je veuille qu'on m'euthanasie si une telle chose m'arrivait. Mais évidemment, c'est tellement facile de dire ça alors même que j'ai mes deux jambes qui m'emmène partout où je le souhaite, que je peux faire ce que je veux de mon corps et que je ne suis dépendante de personne. Je le sais bien. On ne sait que lorsqu'on se retrouve dans pareille situation.

Tu as dit que si il devait t'arriver quelque chose, il fallait que je refasse ma vie, que je ne reste pas seule avec les enfants. Et je t'ai répondu ce que je sais depuis fort longtemps : il n'y aura personne après toi. Je peux le dire avec certitude. Avec tout autant de certitude que je te voulais toi et pas un autre il y a 8 ans. Avec cette certitude qui m'habitait déjà et qui me faisait dire que si on ne passerait pas toute notre vie ensemble, on aurait au moins passé un peu de bon temps l'un avec l'autre. Dieu merci, nos non-promesses, nos essais ont fait que nous sommes le couple que nous sommes aujourd'hui : unis, amoureux, heureux.

Il n'y aura personne après toi parce que je n'imposerai pas un autre homme que leur père à nos enfants. Je ne veux pas qu'ils aient un jour à s'habituer à une autre présence masculine que la tienne. Je me le disais déjà avant même de te rencontrer, avant même d'avoir nos Fils. 
C'est un peu bête quand on y réfléchit parce que si tu avais eu les mêmes pensées avec l'Ado alors nous ne serions pas ensemble... Et pourtant, ce sera comme ça et pas autrement.

Il n'y aura personne après toi parce que comme je te l'ai dit, personne ne saura m'aimer comme tu m'aimes. Je ne peux pas dire, je ne peux pas l'expliquer mais puisque tu as confirmé alors je sais que tu comprends 

2 commentaires:

  1. Moi je ne suis pas aussi certaine que toi !
    Dans 6 mois, ça fera 13 ans, que je l'ai embrassé pour la première fois :) j'espère de tout mon cœur qu'on vivra encore des tas et tas d'année ensemble, qu'on vieillira ensemble...mais si nos chemins devaient se séparer un jour avant l'heure (de la mort, car j'ai signé jusqu'à ce que la mort nous sépare ;) ), je ne suis pas aussi sûr que toi.
    La solitude, c'est pesant. Et avoir des bras dans lesquels pouvoir se blottir, autre que ceux de ses enfants, c'est trop important pour moi.

    Alors je peux comprendre ton point de vue à ce moment où tu es entourée, mais le jour où tu te retrouves seule ? comment peut-tu être sûr de ce qui va se passer.

    Si tu te retrouve seule, et qu'un homme apparait dans ta vie, te plaît, et que tu te sent bien auprès de lui.

    Moi je ne dis pas "fontaine, je ne boirais jamais de ton eau", nul ne sait de quoi demain sera fait ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, vraiment, je peux dire avec certitude qu'il n'y en aura pas d'autre après lui.
      Même si effectivement comme tu le soulignes, la solitude c'est pesant, d'autant plus que je redoute de vieillir seule... Mais il sera le dernier homme dans ma vie.

      Supprimer

A bientôt !