vendredi 17 avril 2015

Maman flippée




Au quotidien, ça ne se voit pas trop que je suis une maman flippée. C'est pas que je ne fais pas confiance à Tim & , plutôt que je n'ai pas tellement confiance en tout ce qui nous entoure. Parfois même en des broutilles.

On habite un village de moins de 500 habitants et pourtant lorsque les enfants veulent jouer dans le jardin, je les accompagne. Alors que nous habitons une impasse, que seuls nos voisins y passent ainsi que le facteur. Ils ne risquent donc normalement pas grand-chose. Mais je me dis qu'il suffit d'une fois, une seule pour qu'un détraqué passe par là et me les enlève.

On ne confie les garçons à personne à part la famille proche. Je ne saurais pas faire appel à une baby-sitter. Ma plus grande angoisse quand à la reprise d'un emploi, c'est de savoir chez quelle assistante maternelle on déposerait Tim &  le matin. J'ai déjà repéré à l'école maternelle celles à qui je ne demanderais surtout pas et pour le moment seule une nous convient. Mais peut-être ne pourra-t-elle pas accueillir nos Loulous...

Je n'y peux rien si je suis une maman qui a peur...

J'angoisse de savoir que les garçons pourraient se faire mal dans la cour de récréation et que je ne serai pas là pour les réconforter, j'angoisse encore plus de savoir qu'on pourrait leur faire du mal sciemment.
Et si j'arrive à faire confiance aux enseignants de , j'ai beaucoup plus de mal avec l'école de Tim, qui doit bien le sentir d'ailleurs.

J'angoisse quand on va dans les magasins. Je ne supporte pas de ne pas les avoir sous les yeux. Pas plus tard que la semaine dernière, ConjointChéri voulait laisser les garçons au rayons des livres dans une grande enseigne du jouet tandis qu'on aurait été faire du repérage pour l'anniversaire de  qui arrive à grand pas mais j'en ai été incapable. Qui sait ce qui aurait pu se passer alors que nos Fils auraient été seuls ?

Je suis une maman complètement flippée. Et parfois je me dis que je suis complètement folle d'avoir mis 2 enfants au monde alors que celui-ci est complètement fou, complètement folle d'en désirer encore un autre alors que j'ai déjà tellement peur pour Tim & ...

Je suis une maman flippée mais je vous assure que j'essaye de me soigner. J'essaye de relativiser. Ce n'est pas toujours facile mais c'est surement le mieux à faire pour les garçons. Je ne voudrais pas les étouffer, je ne voudrais pas qu'ils aient peur du monde qui nous entoure. Je veux qu'ils soient heureux et qu'ils se sentent libre, qu'ils n'aient pas peur tout en étant méfiants.

Je suis une maman flippée mais j'essaye de ne pas le montrer...



PS : Ce billet était en brouillon depuis des semaines, programmé depuis quelques jours, écrit bien avant de savoir le drame qui toucherait la petite Chloé et sa famille. Aujourd'hui, je suis une maman flippée mais je sais que j'ai des raisons de l'être. Ca n'arrive pas qu'aux autres. D'ailleurs même aux autres ça ne devrait pas arriver... 

10 commentaires:

  1. Ecoute, je suis la même, seulement, on ne peu tpas savoir avant de les avoir qu'on serait si angoissée.
    Moi à tes craintes, je rajoute les maladies. Ils sont souvent malades mais encore en plus, dès qu'ils se plaignent d'une broutille je me dis qu'ils ont un pète plus grave, c'est l'horreur!

    Du coup, j'essaye de décompresser en les donnant en garde à la famille, j'apprends à faire confiance quoi..

    Vraiment pas facile la vie de mère ;)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les maladies, bizarrement je n'y pense pas. Ils n'ont eu que des maladies bénignes pour le moment et je n'arrive pas à me dire que ça pourrait être autrement...

      Non pas facile, c'est beaucoup de souci et il parait que c'est pire lorsqu'ils sont grands... :-/

      Bises !

      Supprimer
  2. Ce terrible malheur nous a tous fait réfléchir et a fait remonter bien des angoisses. Moi la première. Plus généralement, dès que je perds les loulous de vue, je panique : tu n'es pas seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les perdre de vue, j'ai horreur de ça.

      Ce qui est terrible aussi, c'est quand le soir dans le lit, je me refais le film de la journée et que je m'imagine si les situations s'étaient passé autrement et qu'il était arrivé malheur aux garçons... J'arrive pas à m'en empêcher :(

      Supprimer
  3. Je suis pareil et plus ils grandissent plus c'est dur. Mes 2 ainés ont 17 et 15. Mon plus grand se fait raccompagner ce soir par un copain qui a le permis depuis un an, ben dur dur, les voir monter avec quelqu'un d'autre surtout quand ils sont entre jeunes, mais bon on ne peut pas les garder avec nous. Ma fille se faisait un ciné entre copains cet aprèm et une pizza ce soir, je la récupère vers 21.30, je m'inquiète encore plus pour elle quand elle sort, comme tu dis on ne sait jamais quel détraqué peut passer par là. Enfin bref je me revois 10 ans en arrière m’inquiéter et finalement c'était bien moins stressant quand ils étaient petits. Ca ne va pas pas te rassurer finalement lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde me le dit : petits enfants, petits soucis, grands enfants, grands soucis...
      Je n'ose pas encore imaginer lorsqu'ils seront ados... Les laisser "trainer" avec leurs copains, leur laisser plus de liberté, ne pas constamment savoir exactement ce qu'ils font, ce ne sera pas facile...

      Je ne pensais pas à tout ça avant de les mettre au monde, je ne pensais pas que j'aurai autant à m'en faire...

      Et encore on habite à la campagne, je crois qu'on vivrait enfermé si j'habitais encore dans le 95.

      Supprimer
  4. Je ne suis pas maman, mais quand je vois ce qu'il arrive pour quelques minutes d'inattention, je sais que je serais exactement comme toi... Même pour moi, quand je pars me promener seule en forêt, mon ventre se tort à chaque inconnu croisé : et si ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup de mal à sortir seule, au grand dam de ConjointChéri. Je vois le mal partout... Et moi aussi j'ai le ventre qui se tort parfois... :-/

      Je me demande quel monde on va léguer à nos enfants parce qu'on ne fait rien pour que ça change, les peines sont trop légères et ces personnes ne devraient pas être remises en liberté.

      Supprimer
  5. Bonjour
    Je te comprends totalement !! j'ai laissé ma grande en nourrice et un jour mon mari est arrivé plus tot : ma petite se faisait gronder car elle s'était échapper du parc et était presque arrivée sur un grand boulevard pleins d'auto . Elle a été ramenée par des enfants elle avait 14-15 mois.... Madame discutait avec ses copines... Aujourd'hui mes filles ont 13 et 12 ans et je ne les laisse pas rentrer en bus car il ya 1 km environ à faire à pied dans la campagne... Bien qu'elles grandissent l'angoisse ne disparait pas... Au contraire...Car les sorties entre copines commencent
    moi aussi je vois le mal partout mais je reste traumatiser par l'agression de ma voisine quand j'avais 8 ans
    il faut être prudent sans étouffer nos enfants ce qui n'est pas évident
    bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne sait vraiment pas à qui on peut faire confiance ou pas...

      Je garde aussi le souvenir d'un homme qui nous a suivi ma soeur et moi dans la cage d'escalier de notre immeuble alors qu'on rentrait chez nous. J'ai bien senti qu'il nous voulait du mal, j'ai hurlé comme une hystérique, ça a dû lui faire peur parce qu'il est parti. Les voisins et mes parents ont accourus mais on ne l'a pas retrouvé. Après, j'avais la trouille au ventre quand on sortait...

      Supprimer

A bientôt !