lundi 11 mai 2015

Mon père, ma mère, mes frères et mes soeurs ! (Oh, oh, ce serait le bonheur ! ^^)



Je viens d'une grande famille : j'ai 6 frères et soeurs et je suis la seconde de cette grande fratrie. Le plus âgé de nous sept a 33 ans et le plus jeune 12 ans.

Dire qu'on a toujours été complice, heureux de vivre les uns avec les autres serait faux. Dire qu'on a toujours été comme les cinq doigts de la main plus jeune, c'est faux aussi.


Je me souviens encore des parties de catch qu'on faisait avec notre frère aîné. Il réussissait toujours à nous convaincre de jouer avec lui alors que notre mère nous l'interdisait. Il faisait l'arbitre ou nous lattait et ça finissait toujours en pleurs... Et j'ai toujours eu l'impression qu'on se faisait plus disputer que lui alors que c'est lui qui nous incitait à nous battre...

Je me souviens de toutes ces après-midi à jouer aux Barbies et aux Polly Pocket avec la plus jeune de mes soeurs. On adorait ça, aussi bien elle que moi et on y a d'ailleurs joué longtemps :P

Je me souviens de notre sortie en boîte avec mon autre soeur et notre frère aîné alors que nous étions mineures. Et notre mère qui nous attendait de pied ferme à la maison parce que notre père nous avait donné l'autorisation mais aps elle donc ça ne comptait pas vraiment, hein ?

Je me souviens de la jalousie de mes frères et soeurs qui a longtemps perduré parce qu'ils étaient persuadé que j'étais la chouchoute de ma mère et qu'elle me passait tout... Si il fallait demander quelque chose, c'est moi qu'on envoyait parce qu'on avait plus de chance qu'elle dise oui selon eux.


On s'est aussi beaucoup tiré les cheveux, battues comme des chiffonnières, pas toujours aimés, souvent détestés et nos adolescences à chacun nous ont plus éloignés que rapproché... Cohabiter avec toutes ces personnes, bien qu'elles soient de ton sang, ce n'est pas toujours évident.


Aujourd'hui, on habite à 15/20 minutes les uns des autres. Avec ConjointChéri, on a la chance d'être au milieu de toute ma famille. On ne se voit pas tous les jours, on peut même passer des mois sans se voir, juste à prendre des nouvelles des uns et des autres chez nos parents mais lorsqu'on se voit, on est unis comme les cinq doigts de la main. C'est nous contre le monde entier !
On s'entraide, on rigole, on se vanne, on se raconte des anecdotes.
On peut avoir eu de la rancune pour l'un parce qu'il nous a fait un coup de crasse, en vouloir à un autre parce qu'il a eu des mots durs après une dispute, si il y a réunion de famille, on oublie tout et on profite juste de ce temps passé tous ensemble. ConjointChéri et les conjoints de mes frères et soeurs hallucinent toujours d'ailleurs qu'on soit si soudés, qu'on se réunisse sans s'étriper, sans se faire la tronche.
Et croyez-moi, je prie tous les jours pour que notre famille le reste, pour qu'elle ne vole pas en éclat.

C'est le printemps, c'est le début des barbecues chez l'un, des karaokés chez l'autre, des anniversaires des enfants qu'on fête tous ensemble; le début de nos réunions de famille jusque tard dans la nuit (ou plutôt tôt dans la matinée).


Etre aussi soudé, c'est aussi ressentir 10 fois plus le mal que ça nous ferait si l'un de nous venait à disparaître, c'est se sentir tellement mais tellement impuissant face aux difficultés que peut ressentir l'un. Que ce soit les parents ou les frangins. Quelque part, tu subis un peu de leur malheur et tu voudrais faire plus. Mais tu ne peux pas toujours. Et c'est douloureux...

Mon frère aîné a toujours dit à nos parents qu'il aurait préféré qu'ils soient plus dur avec nous, plus distant, plus ferme, plus froid. Et je le rejoins. Parce que ça aurait amoindri la douleur de leur perte le jour où ils quitteront ce monde. On se dit qu'on ne ressentirai pas ce vide immense qui nous submerge déjà quand on y pense. Parce qu'on le sait, leur perte nous ébranlera tous...


Mais c'est aussi le bonheur quand ton frère prend ton mec dans ses bras et lui dit qu'il l'aime et qu'il ferait n'importe quoi pour lui (idem pour les textos où il lui déclare sa flamme -voir IG-. Par contre tu commences à te poser des questions quand ton frère roule une pelle à ton mec :D).
C'est le bonheur quand tout le monde répond présent pour un déménagement.
C'est le bonheur quand tu sais que demain tu appelles tout ce beau monde à l'aide et qu'ils répondront présent.


On se suffit. On s'aime.


Je ne suis pas croyante mais je prie tous les jours pour que ça dure le plus longtemps possible. Parce que même si aujourd'hui j'ai moi-même ma famille, ils sont mon essentiel et j'ai besoin d'eux dans ma vie...

4 commentaires:

  1. C'est beau ! Je ne viens pas d'une grande fratrie, nous sommes 3, et avec mes frères, nous n'avons pas vraiment réussi une fois adultes. On s'est beaucoup disputés enfants, ados, et aujourd'hui, même si on a grand plaisir à se retrouver, on ne cherche pas particu

    RépondreSupprimer
  2. Grrrr, je ne voulais pas envoyé mon commentaire ! Donc je disais, même si on a grand plaisir à se retrouver autour d'un repas chez nos parents, on ne se recherche pas autrement, et moi ça me désole. En même temps, je ne fais rien pour changer la donne ! Je me dis que si moi ça me manque, ça ne doit pas être le cas pour eux ! Ca ne nous empêche pas de nous aimer très fort, mais on ne se le dira jamais !
    Pour ce qui est de la perte de tes parents un jour, je crois qu'il faut surtout ne rien regretter ! Tous les moments que vous passez ensemble, aussi forts soient-ils, ce n'est que du bonheur ! Qui rendra la séparation bien plus dure, c'est vrai, mais qui vous laissera gravé à jamais des souvenirs impérissables, et jamais vous n'aurez à regretter quoi que se soit. Souvent quand les êtres chers nous quittent, on se désole de ne pas les avoir suffisamment côtoyé, on a le sentiment de temps perdu... De ce côté là vous ne pourrez rien regretter, et ils laisseront après eux un cercle familial plus que soudé, je trouve ça beau. Je vous souhaite encore de très beaux moments en famille, que vos repas soient remplis d'éclats de rires, de bonheur, et d'amour... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si ça durera toujours mais je crois qu'on grave ces moments dans nos mémoires pour toujours, j'espère qu'on saura se souvenir longtemps de ces jours heureux :)
      Et j'espère que nos enfants sauront en faire de même et que même si une fois adultes ils ne se voient pas souvent, ils sachent se créer de précieux souvenirs et rester solidaires et soudés tout de même.

      Supprimer
  3. I actually enjoy reading your post "Mon p�re, ma m�re, mes fr�res et mes soeurs ! (Oh, oh, ce serait le bonheur ! ^^)".



    Feel free to visit my blog post kenny

    RépondreSupprimer

A bientôt !