mardi 6 octobre 2015

La fabrique des garçons, l'éducation des garçons de 1820 à aujourd'hui {lecture du moment}




Résumé : Accéder aux privilèges, au devoirs ou aux attributs masculins s'apprend. La façon d'habiller le garçonnet, la barbe de l'adolescent, les jeux et les héros, l'initiation à la sexualité, au travail, à la citoyenneté, tout, dans la formation des garçons, les différencie des filles. C'est ce dont rend compte ici Anne-Marie Sohn en s'appuyant sur un fascinant receuil d'images.

A la virilité ostentatoire et agressive du XIXème siècle succède, à partir de la IIIème République, une masculinité plus apaisée, valorisant le jeune homme instruit, sage et utile à la société. Les Trente Glorieuses, qui associent consommation de masse, culture jeune et explosion scolaire, ont déstabilisé ce modèle en confrontant désormais les garçons à l'émancipation et à la concurrence des filles.

Anne-Marie Sohn, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'Ecole normale supérieure de Lyon, est spécialiste de l'histoire du genre et de l'histoire de la vie privée des jeunes.


Après La fabrique des filles que j'ai eu plaisir à découvrir l'an dernier, il me tardait de lire cet ouvrage qui est, selon moi, un complément indispensable pour saisir l'histoire du genre dans son ensemble.

Le livre est axé sur 3 grands chapitres correspondant à des dates clés de l'instauration à la destabilisation du modèle masculin que sont :
- 1815 à 1879
- 1880 à 1950
- 1950 à aujourd'hui

De garçons élevés à la dure au sein d'une famille où il ne faut montrer aucun signe d'affection en passant par l'enfant qu'on commence à choyer et à cultiver, à l'enfant-roi, il s'en est fallu des générations.



De 1815 à 1879, les garçons ont besoin d'affirmer leur virilité, de se montrer en tant que sexe fort et les plus faibles n'ont pas leur place. L'humiliation est de mise pour s'affirmer et se montrer auprès de ses congénères.

De 1880 à 1950, les parents prennent plaisir à prendre soin de leurs enfants, ils les choyent. Jouets et livres font leur apparition. Et même si la mixité se met en place petit à petit et notamment à l'école, le contenu des manuels est toujours sexué : les héros de l'histoire de France sont tous des hommes.

En 1889, le service militaire devient universel et est un rite de passage masculin obligatoire qui a une durée de 36 mois.

De 1950 à 2015, après les 2 guerres et la crise mondiale, la génération baby-boom est dans la place. Elle est favorisée puisqu'elle bénéficie de la prospérité des Trente Glorieuses. Les enfants sont gâtés et l'enfant-roi, dont les avis sont écoutés et respectés, voient le jour.
L'égalité juridique des sexes arrive, les garçons ont cependant toujours plus de liberté que les filles.

La société fabrique toujours des garçons et même si le "neutre" a progressé, il ne l'emporte pas partout. Avec la mondialisation et le néolibéralisme, les jeunes hommes ne partagent plus la même vision de la masculinité, on tend même vers le recul de la masculinité civilisée à laquelle ont pourtant travaillé 5 générations.



C'est un ouvrage que j'ai découvert avec grand plaisir, d'autant qu'il contient 200 documents. Il est riche d'apprentissage sur l'histoire de la masculinité et nous montre son évolution. J'ai pris le temps de le lire et j'ai trouvé très intéressant de voir que le modèle masculin est destabilisé au fil des siècles.


Pour info :
  A paraître le 07 Octobre 2015
160 pages - 200 documents
35€
ISBN : 978-2-84597-536-1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt !