lundi 16 novembre 2015

Entre terreur et joie de vivre


Je sais, tout le monde le répète : il ne faut pas avoir peur. Eh bien je vais vous dire : on pourra dire tout ce qu'on voudra moi je suis terrifié et si je m'écoutais je resterais terré à la maison.

J'ai peur de ce qu'il pourrait nous arriver à nous d'abord évidemment. On souhaite tous mourir de vieillesse et pas lâchement assassiné par des hommes sans foi ni loi. Je ne veux pas de ça pour les miens et j'aimerais nous préserver mais je ne suis que Vinie, pas immortelle et complètement apeurée.
Comment ne pas trembler pour mes enfants de 8 et 5 ans ? Comment les préserver tout en leur faisant savoir qu'il faut faire attention, être vigilant, qu'on n'est malheureusement pas à l'abri ?
On a expliqué à Tim succintement mais je crois qu'il n'avait pas envie d'entendre car il a changé de sujet de conversation. On n'a rien dit à Lù et sa maîtresse nous a informé ce matin qu'elle n'en parlerait pas aux enfants, sauf si ils posaient des questions.

Et puis j'ai peur pour mon pays. Parce qu'ils sont là, au milieu de nous et qu'ils frapperont de nouveau sans qu'on ne sache où. Parce qu'encore une fois on aura juste nos yeux pour pleurer et la peur tapie au fond du coeur même si il ne faudra toujours rien montrer. Rester debout. Ne pas flancher. Et montrer à ses terroristes qu'on n'a pas peur même si c'est loin d'être le cas.


En même temps, j'ai envie de profiter encore plus intensément. D'aimer les miens à 1000%. De faire tout ce qu'on a envie de faire parce que peut-être que demain il sera trop tard. Alors la joie reprend le dessus parce qu'on est en vie, parce qu'on est ensemble, unis et qu'on s'aime tellement mais tellement fort !

Se serait tellement plus facile de rester caché mais quelque part, ce serait aussi mourir à petit feu et les laisser l'emporter. Ce matin j'ai hésité 10 fois avant de savoir si oui ou non les enfants iraient à l'école et puis je me suis mis un coup de pied au derrière et on a fait comme d'habitude. Comme avant ce 13 Novembre sanglant. Même si je ne suis pas rassurée de les savoir à 1km de moi pour Lù et presque 6kms pour Tim.... Mais combien de temps est-ce qu'on resterait tapie avec mes idées sombres ? Ca ne serait rendre service à personne.


Je laisse le blog en pause pour cette semaine parce que franchement je n'ai pas du tout le coeur à partager quoi que ce soit ici.
En attendant, prenez soin de vous !
Et un milliard de pensées pour les victimes et leurs familles...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A bientôt !