mercredi 31 août 2016

Ecoutez-moi grandir de Sophie Marinopoulos




Résumé : Elisabeth attend la promesse de sa naissance dans le calme du ventre de sa mère. Elle raconte ce qu'elle ressent, ce qu'elle entend, comment elle est en contact avec ses parents, joue et se prépare à naître. Une naissance à laquelle nous assistons, ainsi qu'à la toute première année de sa vie.
Dans cet ouvrage, l'éminente spécialiste de l'enfance Sophie Marinopoulos nous fait découvrir et partager la vie intérieur d'un bébé, mais également le mouvement intime de sa croissance, celui de son corps, de son coeur et de sa tête.
Comprendre la vie secrète des bébés, c'est être au plus près de leurs besoins.
L'auteure s'adresse aux parents et leur dit : "Faites-vous confiance. Transmettez à votre bébé ce que vous êtes, et pas ce que nous voulons que vous soyez. Restez vous-mêmes".
Un petit livre qui, à coup sûr, ne donne pas le baby blues !


Quand j'ai lu ce livre, j'étais à 3 semaines d'accoucher. Du coup, j'avais hâte, hâte, hâte de le lire parce que je me sentais concernée +++ avec mon bébé à venir. 

Dans cet ouvrage (qui se lit vraiment très rapidement), on suit Elisabeth dans sa vie intra-utéro et extra-utéro, jusqu'à ses un an. Ce qu'elle ressent, ce qu'elle entend, la relation qui se met en place tout doucement avec ses parents, les sensations qu'elle a de son corps que ce soit extérieurement ou intérieurement.

Elisabeth in-utéro nous fait part de ce qu'elle ressent dans le ventre de sa mère, de cet espace qu'elle apprivoise, de ces voix qu'elle apprend à reconnaître, des attentions qu'elle sent que ses parents ont pour elle alors même qu'elle n'est pas encore là.

Elisabeth née nous fait part de ce qu'elle ressent dans son corps. Cette sensation qu'elle a de se sentir toute molle et rapidement comblée lorsque ses parents s'occupent d'elle. Elle est heureuse de les reconnaître par leurs voix, par leurs gestes qui leurs sont propres et par leurs hésitations. Ce qu'elle apprécie par-dessus tout c'est qu'ils font comme ils veulent et pas comme on leur dit.

Quand on apprécie un livre, on aime qu'il dure. Et celui-ci, j'aurai aimé qu'il soit plus complet, qu'il s'attarde plus sur la vie in-utéro et les premiers mois de vie d'Elisabeth, qu'il nous explique plus en détail tout ce qu'elle ressent. Là l'auteure passe trop vite d'une étape à l'autre.

Pour autant, c'est vraiment un très beau livre à découvrir et j'avais hâte d'avoir mon bébé dans mes bras quand je l'ai lu parce que ce que l'auteure décrit était encore bien frais :-)


Pour info :
Sortie en librairie le 31 Août 2016
114 pages
10€
ISBN 979-10-209-0403-4


lundi 22 août 2016

Et redécouvrir ma soeur



J'ai eu la chance de vivre cette dernière grossesse avec ma petite soeur qui a 3 ans de moins que moi.
Je devais accoucher le 30 Juillet 2016 et elle le 05 Septembre 2016.
J'ai fait 5 jours de rab et ai accouché le 4 Août tandis que ma soeur a accouché 1 mois avant la date prévue, soit le 9 Août. Nous sommes très proches et donc plutôt ravis que nos Loulous grandissent ensemble puisque nous habitons à 10 minutes en voiture l'une de l'autre :-)

Ma soeur est une personne forte, elle a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds, si elle a envie de dire merde, elle le dira. Elle a un boulot qui lui plaît. Elle est indépendante, ça ne la dérange pas de faire les choses seules alors que moi j'ai besoin d'avoir ConjointChéri ou ma mère à mes côtés pour entreprendre certaines choses.

On a choisi d'accoucher dans le même hôpital. 
Parce que je gardais un bon souvenir de mon accouchement de ♥Lù♥, de mon séjour là-bas. Et pour ♥Ruben♥, une nouvelle fois, je suis tombée sur une équipe super qui a respecté toutes nos demandes, j'ai passé un séjour agréable et je n'aurai pas voulu accoucher ailleurs.
Malheureusement ma petite soeur n'en gardera pas un souvenir aussi mémorable... Elle a enchaîné les séjours là bas car son col était ouvert à 3 depuis des mois, elle devait donc resté alitée. Et lorsqu'elle a perdu les eaux et qu'elle s'est pointé là bas pour accoucher, elle a vécu un "calvaire". Une équipe qui n'était pas d'accord sur la conduite à tenir : la sage-femme souhaitait une césarienne, l'obstétricien voulait absolument une voie basse. Finalement elle s'est fait charcuter et a bien dégustée... :-(

Son Loulou aura 2 semaines demain et j'ai découvert ma soeur sous un autre jour. La naissance de son bébé a fait monter en elle des peurs rationnels : le fait de devenir maman, de ne plus être seulement une enfant et de se rendre compte que du coup nos parents vieillissent aussi et qu'un jour ils partiront, le fait que son bébé va grandir et la peur de ne pas en profiter assez, le peur qu'il arrive quelque chose à son fils, ... Du coup, elle enchaînes les coups de blues et les crises de larmes...
Sincèrement, je ne pensais pas que ma soeur serait si fusionnelle avec son bébé. Elle se bat contre elle même pour qu'on le prenne un peu à bras car elle le garderait contre elle jour et nuit, la reprise du travail l'angoisse un max et depuis 2 semaines elle ne vit que pour son petit bouchon. Je la comprend tellement mais je la découvre sous un jour nouveau.

Je découvre ma soeur maman.Sensible. A fleur de peau. Fusionnelle.
J'espère juste qu'elle va vite retrouver le sourire et que les coups de blues ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir...


vendredi 12 août 2016

Bienvenue mon Amour ♥




8 jours après la naissance de notre ♥Bébé♥, je viens pour raconter sa naissance :-)


Le mercredi 3 Août dans la journée, je dis à ConjointChéri que l'accouchement sera pour le soir-même ou le lendemain. Il me demande si je suis "sûre-sûre" ou si c'est "peut-être que". J'en suis sûre même si je ne souhaitais pas que ♥Bébé♥ naisse le jour de l'anniversaire de ♥Lù♥ pour que chacun ai SON jour à lui.

Le jeudi 4 Août au matin, je suis réveillée par une contraction. Je vais aux toilettes (j'ai peur de faire mes besoins au moment de l'accouchement, c'est une de mes hantises :P) et une autre contraction me prend. Sauf que contrairement aux jours précédents, elle est forte. Quelques minutes plus tard, une autre arrive... Je dis à ConjointChéri que je prend ma douche et qu'il va falloir y aller. Il gère les enfants qui finissent leur petit-déjeuner avant de filer s'habiller. A la sortie de la douche, ♥Tim♥ vient me voir, pile au moment où une contraction arrive. Il me laisse lui serrer la main un peu fortement avant de filer dans la voiture.
Entre deux, j'ai prévenu ma mère qu'on allait lui déposer les enfants. Mais les contractions deviennent tellement intenses que ConjointChéri me dit de la rappeler pour que mes parents prennent ♥Tim♥ & ♥Lù♥ à mi-chemin de chez eux.

On arrive à la maternité un peu avant 11h. A peine descendue de voiture, une grosse contraction arrive...
Une aide-soignante m'emmène ensuite pour me peser, prendre ma tension et que je fasse pipi dans un pot. Evidemment sur les toilettes une grosse contraction arrive, suivie d'une autre en sortant. Je respire à fond, je fais attention de ne pas bloquer ma respiration mais les contractions sont de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées... Lorsque la sage-femme arrive et m'examine, mon col est ouvert à 4.
Heureusement ConjointChéri est avec moi, il me soutient +++ et m'aide à supporter ces maudites contractions. On part donc s'installer en salle d'accouchement. La sage-femme demande si je souhaite la péridurale et comme une contraction arrive, c'est ConjointChéri qui répond pour moi et dit que oui.

Pour ♥Tim♥ & ♥Lù♥, ConjointChéri avait été prié de quitter la salle pour la pose de la péridurale. Là il est autorisé à rester avec moi. Il se positionne donc devant moi et m'aide à faire le dos rond pendant que l'anesthésiste se prépare. 
Vers 13h la sage-femme fait un toucher vaginal et nous annonce que le col est ouvert à 6-7. J'en profite pour lui dire que la péridurale ne fait pas complètement effet et que je dérouille lorsqu'il y a de fortes contractions. Elle me dit que je peux me réinjecter une dose si je le souhaite mais justement je suis pleine de contradiction et ne souhaite pas appuyer sur la pompe pour sentir mon accouchement cette fois-ci. Mais une grosse demi-heure plus tard je ne tiendrais plus et m'injecterai une dose. Qui ne fera pas plus effet...

Vers 15h15, la sage-femme va pour revérifier le col et m'annonce que la poche des eaux est sortie. Elle m'invite à toucher et en effet, je sens une grosse bulle d'eau entre mes jambes. Elle me dit qu'on fait comme je le souhaite : soit on la laisse comme ça et ♥Bébé♥ naîtra coiffé, soit on la rompt. Je sais que si on la rompt le travail sera plus rapide mais aussi encore plus douloureux. Cependant, je décide qu'elle la rompe. 
Avec ConjointChéri, on en profite pour leur dire qu'on a quelques demandes spécifiques :
1. je ne veux pas d'épisio, dans la mesure du possible
2. je veux couper le cordon ombilical de ♥Bébé♥ (ce sera mon dernier et je voulais marquer le coup)
3. nous ne connaissons pas le sexe de ♥Bébé♥ et souhaitons le découvrir par nous-même.

La sage-femme me dit ensuite qu'on va se mettre en position. Je lui dis que je n'envisage pas d'accoucher sur le dos car je ne supporte pas cette position depuis le début de la grossesse, même les échographies on a dû les faire en position sur le côté. Elle m'invite donc à me mettre sur le côté ou à 4 pattes. Je m'installe sur le côté gauche, n'osant pas essayer la position à 4 pattes. L'aide-soignante me tient la jambe et lorsqu'une contraction arrive je les préviens et pousse. Malheureusement lorsque je cesse de pousser, la tête de ♥Bébé♥ rentre... Je le sens bien d'ailleurs, c'est assez bizarre puisque pour ♥Tim♥ & ♥Lù♥ la péri était tellement dosée que je ne sentais rien et devait attendre qu'on me dise qu'une contraction arrivait pour pousser.
Plutôt que de bloquer ma respiration et de pousser, la sage-femme m'invite à faire des "ssssssss" avec ma bouche tout en poussant en bas. J'ai l'impression d'être moins efficace mais elle m'assure du contraire. A un moment je cesse de pousser pour lui demander si elle a besoin de faire une épisio mais elle me dit que non, que je n'ai pas à m'inquiéter et qu'en position sur le côté, il y a moins d'appui sur le périnée et donc moins de déchirure ou d'épisio à faire. En tout cas, pour le moment elle ne l'envisage pas, je suis rassurée et reprend mes poussées ^^
Quelques secondes plus tard, on m'apprend que la tête est dehors mais je sens que la sage-femme manipule ♥Bébé♥, ce n'est pas douloureux mais ça coince et je sens qu'elle "tire". Elle me dira un peu plus tard que ♥Bébé♥ est né avec le bras gauche positionné à l'opposé donc pas évident de sortir les épaules et le cordon ombilical était lui en bretelle sur l'épaule.
On pose enfin ♥Bébé♥ sur moi, il ne crie pas et je m'inquiète un peu, je demande si c'est normal. ConjointChéri ne lui trouve pas une jolie couleur mais la sage-femme nous assure que tout va bien et qu'il faut juste qu'il reprenne ses esprits. En effet, quelques secondes plus tard, ♥Bébé♥ pleure et quelques minutes plus tard encore, il prend une jolie teinte rosée.

La sage-femme me tendra ensuite les ciseaux et je couperai le cordon ombilical de notre enfant. 
Puis la sage-femme et l'aide-soignante nous laissent seuls tous les trois pour que nous découvrions le sexe de ♥Bébé♥
Lorsque nous regardons avec ConjointChéri, nous avons l'heureuse surprise de découvrir que c'est un petit garçon, un joli petit ♥Ruben♥ de 3kg950 et 52,5cm qui est né à 15h55 ce jeudi 4 Août 2016.
Je suis étonnée du poids de mon bébé ! Si on m'avait dit qu'il ferait ce poids là, j'aurai été plus qu'angoissée à l'idée de le sortir... Mais finalement cela s'est fait sans épisiotomie ni déchirure ! Un vrai soulagement pour moi !!


Aujourd'hui, ♥Ruben♥ a 8 jours. On a remis les pieds dans les nuits hachées, les tétées à la demande, la chute des hormones qui te fait pleurer pour un oui pour un non et on doit apprendre à gérer les peurs des grands frères qui se sentent délaissés et qui ne comprennent pas tellement qu'un bébé demande autant de temps... Chacun doit retrouver sa place et ce n'est pas encore évident. On laisse le temps au temps et on essaye de combler leurs demandes de présence. 
On est heureux, on savoure cette nouvelle petite vie qui est entré dans la nôtre

mardi 2 août 2016

Nesquik moins de sucres x Les Initiés [Test & Avis]




Il y a quelques jours, on a reçu un paquet bien garni à la maison : une boîte de boissons chocolatées Nesquik moins de sucres, des échantillons et des bons de réduction à partager autour de moi. Ce pack tombait plutôt à pic puisque depuis quelques semaines maintenant je dois réduire ma consommation de sucres, voir la supprimer à cause du diabète gestationnel.
Ce chocolat en poudre contient 37% de sucres en moins par rapport à la moyenne des autres boissons cacaotées des enfants.

Aussitôt reçu, aussitôt testé lors de mon petit-déj'. Je me suis donc fait un mug de chocolat chaud et ai mangé une biscotte complète sans sucre ajouté avec du beurre demi-sel dessus (plus le taux de sucre est trop haut...) alors que depuis que j'ai appris que je faisais du diabète gestationnel, je prend un mug de lait froid, une biscotte complète sans sucre ajouté et parfois une pom' pote sans sucre ajouté.
Eh bien je dois dire que je suis ravie car mon chocolat chaud me manquait et là le taux de sucre est tout juste bon avec ce Nesquik moins de sucres alors qu'il était beaucoup trop haut avec un chocolat en poudre classique. En plus au niveau du goût, il est vraiment bon et on ne sent pas de différence avec un autre chocolat en poudre, Nesquik ou non.

J'ai donc été la principale testeuse mais qui prend une boisson chocolatée au petit-déjeuner et au goûter n'a pas vu la différence avec son chocolat en poudre habituel.


Si vous aussi souhaitez tester des produits, rendez-vous sur le site Les Initiés.