lundi 22 août 2016

Et redécouvrir ma soeur



J'ai eu la chance de vivre cette dernière grossesse avec ma petite soeur qui a 3 ans de moins que moi.
Je devais accoucher le 30 Juillet 2016 et elle le 05 Septembre 2016.
J'ai fait 5 jours de rab et ai accouché le 4 Août tandis que ma soeur a accouché 1 mois avant la date prévue, soit le 9 Août. Nous sommes très proches et donc plutôt ravis que nos Loulous grandissent ensemble puisque nous habitons à 10 minutes en voiture l'une de l'autre :-)

Ma soeur est une personne forte, elle a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds, si elle a envie de dire merde, elle le dira. Elle a un boulot qui lui plaît. Elle est indépendante, ça ne la dérange pas de faire les choses seules alors que moi j'ai besoin d'avoir ConjointChéri ou ma mère à mes côtés pour entreprendre certaines choses.

On a choisi d'accoucher dans le même hôpital. 
Parce que je gardais un bon souvenir de mon accouchement de ♥Lù♥, de mon séjour là-bas. Et pour ♥Ruben♥, une nouvelle fois, je suis tombée sur une équipe super qui a respecté toutes nos demandes, j'ai passé un séjour agréable et je n'aurai pas voulu accoucher ailleurs.
Malheureusement ma petite soeur n'en gardera pas un souvenir aussi mémorable... Elle a enchaîné les séjours là bas car son col était ouvert à 3 depuis des mois, elle devait donc resté alitée. Et lorsqu'elle a perdu les eaux et qu'elle s'est pointé là bas pour accoucher, elle a vécu un "calvaire". Une équipe qui n'était pas d'accord sur la conduite à tenir : la sage-femme souhaitait une césarienne, l'obstétricien voulait absolument une voie basse. Finalement elle s'est fait charcuter et a bien dégustée... :-(

Son Loulou aura 2 semaines demain et j'ai découvert ma soeur sous un autre jour. La naissance de son bébé a fait monter en elle des peurs rationnels : le fait de devenir maman, de ne plus être seulement une enfant et de se rendre compte que du coup nos parents vieillissent aussi et qu'un jour ils partiront, le fait que son bébé va grandir et la peur de ne pas en profiter assez, le peur qu'il arrive quelque chose à son fils, ... Du coup, elle enchaînes les coups de blues et les crises de larmes...
Sincèrement, je ne pensais pas que ma soeur serait si fusionnelle avec son bébé. Elle se bat contre elle même pour qu'on le prenne un peu à bras car elle le garderait contre elle jour et nuit, la reprise du travail l'angoisse un max et depuis 2 semaines elle ne vit que pour son petit bouchon. Je la comprend tellement mais je la découvre sous un jour nouveau.

Je découvre ma soeur maman.Sensible. A fleur de peau. Fusionnelle.
J'espère juste qu'elle va vite retrouver le sourire et que les coups de blues ne seront bientôt plus qu'un lointain souvenir...


3 commentaires:

  1. Et oui, la maternité fait ressortir en nous bien des sentiments que l'on ne soupçonnait pas. Ça va aller pour ta sœur, j'en suis sûr. Ça me semble normal ce qu'elle vit, encore plus pour un premier bébé. Pleins de courage, et je suis sûr que tu seras là pour la soutenir et l'aider. Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Baby blues? j'espère que ta soeur va se sentir de mieux en mieux et moins stresser. C'est un chamboulement un enfant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est un baby blues mais ça a l'air d'aller mieux ces derniers jours :-)

      Supprimer

A bientôt !